Blog

novembre 13, 2017

ANNIVERSAIRE D’UN HSH (GAY)

Bonjour chers tous et toutes, Cette histoire que je vais vous raconter date d’il y a 2 ans c’est-à-dire en 2015. C’était l’anniversaire d’un HSH (gay) qui devait avoir lieu un samedi du mois de septembre de l’an 2015, à son domicile dans la commune d’Adjamé précisément pas loin de la grande mosquée.

A partir de 21 heures, d’autres HSH ont commencé à venir, pour certains en taxi et pour ceux qui n’étaient pas loin à pied. Jusqu’à 22 heures, il y avait de plus en plus de monde qui arrivaient et les voisins étaient attirés par la forte musique et l’ambiance qui y régnait. Et qui parle de HSH parle des non déclarés (apparence très masculine) et les déclarés qui sont très efféminés.

Vers minuit la maison était entourée par un monde fou de personnes hétérosexuelles très homophobes de la mosquée jusqu’au forum. Et nous entendîmes des sifflets qui résonnaient de partout. Avec des cris à l’appui comme quoi les sales PD là, sortez ici on va vous faire la fête aujourd’hui, sortez. Les sifflements se multiplièrent jusqu’à ce que des pierres commencèrent à être jetées dans la cour qui ont même cassé les vitres des fenêtres, et même blessé certains invités. Alors celui qui faisait l’anniversaire sortit et les supplia de nous laisser en paix parce que nous n’avions injurié personne ou organisé cette fête dans le but de provoquer quelqu’un. C’est ainsi qu’un groupe de jeunes a commencé à le taper jusqu’à défoncer la porte de sa maison. Ces hétéros se sont mis à poursuivre et tabasser les invités (HSH). Chacun essayait de se cacher ou se défendre jusqu’à ce qu’on appelle le 112 qui est le numéro secours de la police la plus proche d’où le 3è arrondissement qui s’est déporté pour nous sortir de cet enfer que nous vivions. Il faut reconnaitre que ce n’était pas facile pour la police car ces homophobes ont encerclé leurs cargos et criaient à haute voix qu’ils ne voulaient pas de PD dans leur quartier à plus forte raison y organiser des cérémonies. C’est après des lancées de bombes lacrymogènes que la foule s’est dispersée et les policiers ont pu nous embarquer dans leurs cargos pour nous conduire dans les locaux du 3è arrondissement pour notre sécurité.

Il y a eu beaucoup de blessés ce jour là. Et cela a duré de 23 heures à 2heures du matin.

Et c’est vers 5heures du matin que les policiers nous ont mis dans des taxis afin que chacun regagne son domicile.

 

 

This is especially important EssayDragon pay to write an essay at the upper learning levels.
Temoignages
About AlternativeCI